Dysfonction érectile médecin

Troubles de la puissance chez les hommes: maladie ou stress?

Pour tout homme, la capacité à poursuivre le genre est l’une des fonctions les plus importantes. Les caractéristiques de la Psychologie d’un homme sont telles que tout problème avec la sphère sexuelle affecte extrêmement négativement son état émotionnel et même physique, provoque le stress et les problèmes dans les relations. Pas toujours la cause des troubles de la puissance sont des maladies graves du tractus génito-urinaire ou des troubles de la synthèse des hormones sexuelles. Affectent de manière significative les mauvaises habitudes, le stress, le comportement du partenaire et le traumatisme psychologique.

Psychologie masculine: quelles sont les caractéristiques de la Psychologie Masculine: quelles sont les caractéristiques De la femme et de l’homme les questions concernant la vie personnelle sont très importantes. Cependant, la Psychologie masculine a sa propre spécificité. Une puissance complète chez eux est complètement clairement associée à la conscience de soi comme un homme fort, un mâle. Les troubles dans une sphère aussi délicate conduisent à l’incertitude, à l’isolement et aux complexes, ce qui aggrave encore le problème. Les caractéristiques de la Psychologie des hommes sont que les problèmes de puissance pour eux sont équivalents à l’infertilité, à l’incapacité de continuer le genre. Toutes les ratés, surtout s’ils ne se répètent pas une seule fois, sont perçus durement et brusquement, surtout si un homme cherche l’attention des femmes ou se souvient de Lovelace. Souvent, c’est la Psychologie masculine qui sous-tend les problèmes d’intimité, et le traitement ne doit pas être effectué chez un urologue, mais chez un psychothérapeute. Mais aller chez le médecin pour un homme est une étape sérieuse.

Problèmes de puissance: qu’est-ce que la dysfonction érectile? [Cette antenne attrape 300 chaînes HD gratuitement!] Cette antenne attrape 300 chaînes HD gratuitement! Je regarde la télévision numérique gratuitement La publicité native Relap aujourd’hui pour remplacer le terme obsolète, pas tout à fait correct «impuissance» est venu le concept de la dysfonction érectile, reflétant plus précisément l’essence des changements en cours. Ils sont appelés l’incapacité d’un homme à une érection complète et son maintien à long terme, nécessaire pour un rapport sexuel complet. Le trouble de la puissance est également considéré comme une condition dans laquelle des actes sexuels 4-5, même on ne peut pas effectuer pleinement. Mais il convient de noter, même chez un homme en bonne santé, la puissance dépend essentiellement de facteurs externes et internes. Les épisodes rares de» ratés ” sont tout à fait acceptables et ne se rapportent pas à la dysfonction érectile.

Ainsi, les maladies somatiques graves et les infections, l’intoxication alcoolique, la puissance souffrent de fatigue ou de stress aigu. Sur de tels problèmes, il n’est pas nécessaire de se concentrer — c’est un phénomène tout à fait normal. Une autre chose, si c’est un homme jeune et en bonne santé, sans problèmes au travail, n’est pas fatigué et voit devant lui un objet extrêmement attrayant du sexe opposé, mais n’éprouve pas d’érection. Rôle des hormones et des impulsions nerveuses dans l’excitation sexuelle l’excitation Sexuelle, nécessaire pour la réalisation ultérieure de l’intimité, est un long circuit complexe d’impulsions et de signaux formés par les hormones sexuelles et le système nerveux. L’essence du processus est inchangée chez les animaux et les humains, mais les relations humaines sont fortement influencées par le cadre imposé par la civilisation. Le rôle principal est joué par les hormones qui assurent le fonctionnement complet de la sphère reproductrice, et le cerveau, qui perçoit les impulsions des organes de la vision, de l’audition et de l’odorat, des sensations tactiles. Si un homme a un désir d’intimité, les hormones sexuelles qui «comprennent le mâle»sont impliquées.

Afin de démontrer franchement leurs intentions, le cerveau déclenche des changements dans la circulation sanguine avec une poussée de sang vers les organes génitaux et le développement d’une érection. Lorsque la chaîne mince “cerveau-hormones – changement de la circulation sanguine-érection” est perturbée, la dysfonction érectile se développe. En conséquence, le problème peut être dans chacun de ces liens. Ensuite, même avec un grand désir, un homme n’aura pas d’érection et de capacité à copuler. Causes du dysfonctionnement: maladies causes du dysfonctionnement: les maladies parmi toutes les causes distinguent séparément les maladies et les conditions qui peuvent affecter négativement la puissance, conduisant à des troubles graves de la vie sexuelle. Tous les problèmes associés à la dysfonction érectile sont conditionnellement divisés en organique et fonctionnel. Un groupe de causes organiques est une maladie grave d’un homme qui interfère avec l’impulsion du cerveau au petit bassin et le changement de la circulation sanguine dans la région génitale. Ce sont des processus athérosclérotiques dans la région vasculaire, la présence d’obésité et de diabète, le syndrome de parkinsonisme, la sclérose en plaques ou les manifestations de la maladie de Peyronie. Peut affecter la puissance des médicaments pris, qui traitent certaines maladies somatiques, ou des infections. La dysfonction érectile peut être le résultat de blessures au dos et au périnée, au petit bassin ou aux organes génitaux. Affecte négativement la puissance des mauvaises habitudes-la consommation systématique d’alcool avec le tabagisme.

Meilleures pilules de sexe
Meilleures pilules de sexe

Le rôle du stress, du surmenage, de la dépression N’est pas moins significatif et les effets purement psychologiques qui forcent le cerveau d’un homme à bloquer les fonctions sexuelles. Affecte de manière significative le stress, et à la fois physique (surmenage, manque constant de sommeil, travail physique lourd), si psychologique. Avec des problèmes constants au travail,des conflits et des problèmes dans la paire, le stress supprime l’activité cérébrale par rapport à l’intimité. Les hormones du stress ont un effet inhibiteur, le corps comprend que maintenant la situation n’est absolument pas appropriée pour la copulation et la reproduction. La cause de la dysfonction érectile peut devenir des névroses et un tas de complexes formés avec des rapports sexuels antérieurs et des échecs. Les mots et les comportements humiliants ou offensants, en particulier du partenaire, affectent négativement. Il y a une peur constante de la ratée et de l’échec, du doute de soi et de la violation du lien entre le cerveau et les organes génitaux. Au niveau du cerveau, une installation pathologique «excitation — incertitude — pas d’érection»est formée.

Ce problème n’est pas rare, et souvent, une fois qu’il est apparu, il est fixé par des discussions ultérieures avec des amis et des connaissances de ses exploits. Souvent, les comparaisons ne sont pas en faveur d’un homme qui éprouve des problèmes, et alors les complexes ne font que s’intensifier, des attitudes psychologiquement incorrectes sont fixées. Souvent, l’incertitude en soi est formée à mesure que l’âge, les changements de forme et l’excès de poids, lorsque la réflexion dans le miroir n’apporte pas de satisfaction.